Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

Chères visiteurs Soyer les bien Venu

عزيزي الزائر/عزيزتي الزائرة يرجى التكرم بتسجيل الدخول إدا كنت عضوا معنا

أو التسجيل إن لم تكن عضو وترغب في الانضمام إلى أسرة المنتدى يشرفنا تسجيلك

إدارة المنتدى

Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

أصدقائي صديقاتي المنتدى أنشأ لتبادل الأفكار والخبرات لمزيد من العطاء كل في مجاله ونتمنى للجميع كل الخير
Mes amis(es) changeants nos idées et nos expériences et bonne continuation a vous tous

 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Aidez nous et noter ce forum
ساعدونا بتنقيط المنتدى
ألا بذكر الله تطمئن القلوب
الاذكار اســتغفر الله .. اســتغفر الله .. اســتغفر الله ۞ ســبحان اللــه وبـحـمـده ، ســبحان اللــه الـعـظيـم ۞ سـبـحان اللــه ، والـحمـدللـه ، ولاإله الى الله ، والله أكـبر ۞ اللهم صل على محمد وعلى آل محمد كما صليت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد , اللهم بارك على محمد وعلى آل محمد كما باركت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد ۞ سـبحان اللــه وبـحمـده ، عــدد خـلقـه ، ورضـا نـفـسه ، وزنة عـرشه ، ومداد كـلماته ۞ لا إله إلا الله العظيم الحليم , لا إله إلا الله رب العرش العظيم , لا إله إلا الله رب السموات , ورب الأرض , ورب العرش الكريم ۞ لاحــول ولا قــوة إلى باللـــه
Avis de concours
إعلانات التوظيف و المباريات
bonne chance
لمشاهدة مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات البطولــة المغربيــة
heure mondial
التوقيت العالمي
Météo
حالة الطقس
Calcul de la marée
أوقات المد و الجزر

Partagez | 
 

 Les techniques de chasse sous-marine

Aller en bas 
AuteurMessage
mercalme
Admin
Admin
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 12/03/2012

MessageSujet: Les techniques de chasse sous-marine   Mar 13 Mar - 9:28

Les techniques de chasse sous-marine


Voici les différentes techniques de pêche sous-marine. Que vous soyez débutant ou confirmé, ces techniques sont toujours perfectibles et seul un chasseur accompli est capable de les combiner et de les utiliser au moment opportun. Comprendre le monde qui nous entoure et savoir s'y adapter permet de nous éléver dans notre discipline. Découvrez celles-ci en cliquant sur les images ci-dessous :

l'agachon
agachons signifie affût. C'est donc une technique d'attente dont l'efficacité est conditionnée par la qualité de l'apnée, ce qui impose de réaliser une bonne ventilation pour rester le plus longtemps sous l'eau. On utilisera cette technique pour pêcher des poissons évoluant en pleine eau (liches et autres pélagiques) ou pour pêcher ceux nageant près du fond (loups, sparidés).
L'approche : elle se justifie d'autant plus que la profondeur est faible ; en effet, un canard bruyant ou une descente peu discrète feront fuir le poisson. Le choix du poste d'agachon peut être fait soit de la surface quand la visibilité et/ou la profondeur le permettent, soit en demi-plongées si l'on ne distingue le fond qu'au fur et à mesure de la descente. Lorsque le bon poste a été trouvé (abri d'un tombant, abords d'un trou, herbiers, ...), arrêtez le palmage à proximité du fond et terminez votre approche en coulée. Optez pour pour un canard le plus discret possible, en retrait du poste choisi et de le rejoindre aussi discrètement . Attention aux palmes qui se soulèvent avec le courant ou aux bruits de frottement intempestif contre la roche dûs aux palmes, à l'arbalète ou aux plombs, qui feront systématiquement fuir les poissons. Mais il y a des bruits qui les attirent : bruits de gorge pour attirer les loups, râclement de la crosse sur le rocher pour faire venir les muges ... De toute manière, dîtes vous bien que les poissons, grâce à leurs éléments sensoriels, auront depuis longtemps détecté votre présence, d'autant plus que la propagation des bruits dans l'eau est beaucoup plus perceptible que dans l'air. Enfin l'instant crucial : le tir. Un poisson arrivant de face est très difficile à viser puisqu'il offre une faible surface de tir, donc tirer dès qu'il commence à tourner, et cela le plus promptement possible sinon vous ne verrez plus que sa queue ! A la remontée aussi, la discrétion est de mise. Parfois le poisson n'est pas arrivé à portée de tir et donc il est important de ne pas l'effrayer pour tenter un autre agachon. Pour remonter, on peut refaire le chemin inverse dans le cas d'une approche en retrait, ou s'écarter discrètement de son poste en profitant au maximum de la morphologie du fond. Pour la remise, soit on retente exactement au même endroit, soit à un autre poste se trouvant à proximité. Le choix de l'arbalète est conditionné par la clarté de l'eau et le type de poisson recherché : plus l' eau est trouble et la visibilité réduite, plus le modèle utilisé sera court. Inversement, si l' eau est claire et/ou si le poisson est craintif, on choisira des modèles longs à grande portée.

la coulée

La chasse à la coulée consiste à descendre vers le poisson pour le tirer en se laissant couler, d'où le nom de cette technique de pêche.
La coulée à proprement parler commence à partir du moment où le chasseur atteint une flottabilité négative ; la descente vers le fond s'effectue alors sans l'aide des palmes. Le chasseur sous-marin doit alors contrôler sa descente en écartant ou en resserrant les jambes pour gérer sa vitesse, en utilisant l'orientation de son corps et celle de ses palmes pour gérer sa direction. Ainsi, si au cours de la descente le chasseur souhaite aller vers la droite, il n'a juste qu'à réaliser une rotation de son corps dans cette direction pour voir sa trajectoire déviée. Les palmes servent alors de gouvernail. Comme pour l'agachon, la discrétion est un élément fondamental dans la bonne exécution d'une coulée, donc le canard ne doit pas être bruyant, puisque le but est de se rapprocher le plus près du poisson sans l'effrayer. Pour tenter de réduire au maximum les mouvements, on peut conseiller de garder la main qui sert à compenser près du masque (pour compenser, mais aussi pour éventuellement masquer son regard de la main, et ceci afin de ne pas effrayer le poisson par une attention trop fixante). Pour parfaire la discrétion, l'arbalète peut être tenue le long du corps pour être pointée lentement vers la cible au fur et à mesure qu'on s'en approche. La coulée est une technique de chasse à part entière, mais sert également d'approche pour des techniques telles que l'agachon ou la chasse à trou. Généralement, les coulées sont réalisées en eau claire et profonde, la principale difficulté étant de mettre le poisson à distance de tir. Pour cela, on utilisera une arbalète longue (100 cm et plus) munie de sandows puissants. La profondeur et le poids des poissons concernés par cette technique préconisent l'utilisation du moulinet.


la chasse à l'indienne


L'indienne est une technique qui consiste à approcher et à surprendre le poisson. Cette méthode reste la plus naturelle et convient donc à la majorité d'entre nous. Souvent décriée par les chasseurs confirmés, elle n'en reste pas moins une technique fructueuse pour qui la maitrîse suffisamment.
Les espèces visées seront pour la majorité, tous les types de poissons hormis les dentis, barracudas et autres poissons pélagiques qui ne s'approchent habituellement qu'à l'agachon.
Tout d'abord, il faut savoir que celle-ci repose, pour 90%, sur la discrétion du pêcheur. Les 10% restants feront la décision quant à votre placement par rapport au poisson afin de réussir un tir parfait. Tout le monde s'est déjà fait surprendre, de par son manque de discrétion, par un gros sar ou une belle daurade en train de manger un coquillage ou de fouisser le sol en quête de nourriture. A cet instant, vous vous êtes dit : "si j'avais fait moins de bruit, j'aurais peut-être pu l'approcher".
Il faut bien comprendre que pour approcher un poisson, il faut se rendre "invisible" et ne surtout pas trahir sa présence par ses mouvements. Vous devez surprendre le poisson afin d'avoir, un court instant, l'avantage sur la rencontre avec celui-ci. Cette chasse met à rude épreuve notre concentration et nos réflexes, car dans de nombreuses situations, vous devrez prendre une décision irréversible en une fraction de seconde.

Cette technique repose sur une discrétion sans faille et une analyse précise et rapide de son environnement :
Il vous faudra avancer très lentement et votre progression devra être régulièrement ponctuée d'arrêts, afin d'analyser votre environnement et y déceler la présence éventuelle d'un poisson. Suivant l'environnement dans lequel vous pêchez, il vous faudra rester le plus possible collé à la paroi pour longer la roche ou encore naviguer près des rochers remontant le plus près de la surface. Il faut essayer de se fondre au maximum dans le décor afin de ne pas révéler sa présence, synonyme de fuite pour le poisson.

Cette technique est très complète car elle peut, au gré des situations, s'adapter à l'instant et aux conditions météo :
La chasse à l'indienne au fond : elle nécessite une interruption de son action pour approcher le poisson par une apnée. Elle consiste à finir l'action de pêche à l'indienne par un agachon dynamique au cas où l'opportunité venait à se présenter. Par exemple, vous apercevez un poisson trop lointain pour tenter un tir et l'approche n'est pas possible car vous vous decouvririez trop tôt, ce qui entrainerait la fuite immédiate de celui-ci. Vous devrez alors utiliser la topologie du fond pour l'approcher, lentement et silencieusement, et ainsi décocher le tir.
La chasse à l'indienne en remontant : elle s'apparente à celle au fond à la différence près que l'on utilise un tombant rocheux pour exécuter cette technique. Cette technique est particulièrement adaptée aux côtes rocheuses abruptes, quand la mer "frappe" contre celles-ci. Ainsi, les falaises, tombants et tout autre terrain accidenté qui se traduit par une cassure, une chute brutale de la roche plongeant dans la mer, sont à privilégier. On se ventile pour descendre alors sous la surface, à une bonne distance de la paroi rocheuse que nous allons remonter. On avance lentement en freinant encore un peu plus lors de la remontée. Il n'est pas rare de surprendre de beaux spécimens venus s'alimenter dans les remous au bord de la falaise, bien trop occupés pour entendre notre arrivée couverte par le tracas des vagues.


La chasse à trou


La chasse à trou est une technique qui consiste à aller chercher le poisson là où il se trouve, c'est-à-dire directement dans son abri. Celle-ci repose sur une bonne connaissance des fonds marins et de la topologie des lieux afin d'aller chercher le poisson sous la "bonne" pierre.
Si certaines espèces sédentaires se capturent exclusivement à trou, car il consitue leur habitat, d'autres s'en servent uniquement d'abri temporaire pour ainsi se cacher des prédateurs. Les poissons principalement pêchés seront la rascasse, le congre, la mostelle, la murène ... mais également les sars, daurades, muges et même parfois les loups.
Cette technique permet de capturer de nombreux poissons pour qui la maîtrise ; elle reste difficile car les tirs sont exécutés la plupart du temps dans des postures très inconfortables. De plus, elle demande une condition physique importante ( notamment à profondeur plus importante ) et une aquacité toute aussi primordiale.
Elle se pratique surtout quand l'eau est claire et que le poisson n'est que peu "naviguant". La clarté de l'eau favorise la visibilité lorsque l'on passe la tête dans le trou, généralement déjà suffisamment obscur pour nos yeux.
Cette technique repose sur une bonne discrétion et une approche calculée du trou à aborder afin d'obtenir de bons résultats :
Le trou ne sera quasiment jamais à aborder de face, afin de ne pas faire fuir le poisson. On préfèrera une approche par les côtés ou encore mieux, par le dessus. En effet, cette démarche n'est pas très naturelle car elle consiste à rentrer dans le trou la tête à l'envers et peut avoir un petit effet anxiogène. En revanche, elle permet de s'insérer dans les trous les plus étroits et de favoriser le passage de l'arbalète.
La difficulté réside dans le fait que le trou étant obscur, nos yeux doivent s'habituer à cette faible luminosité afin de distinguer ce qui s'y cache. L'utilisation de la lampe étant interdite en France, nous devrons éduquer nos yeux à réagir le plus rapidement possible pour s'adapter à cette situation. Une technique utilisée par certains chasseurs consiste à se cacher / fermer les yeux une bonne partie de la descente afin de les rouvrir seulement au moment d'aborder le trou.
Il faut alors analyser rapidement et objectivement la situation et réfléchir avant de décocher sa flèche ; il vous faut tout d'abord identifier l'espèce qui se trouve dans le trou et évaluer sa taille. De cette manière, vous sélectionnerez l'espèce prélevée et vous éviterez de flécher accidentellement une espèce protégée comme le mérou par exemple. Une fois que vous êtes certain d'être en présence d'un poisson de belle taille, il faudra évaluer vos chances d'extraire celui-ci de son trou. En effet, il ne sert à rien de tirer un individu que vous n'êtes pas certain d'arriver à extraire car d'une part, cela tuerait inutilement le poisson et d'autre part, vous perdriez votre flèche, coincée dans un rocher.
Une fois que toutes ces conditions sont réunies, vous pouvez tenter le tir afin de remonter le poisson tant convoité. Si possible, il faut pouvoir extraire le poisson dans la même apnée afin de conserver vos chances maximales, surtout si le poisson n'a pas été bien fléché. Cependant, cela ne se passe pas toujours comme on l'aurait souhaité et il faudra faire preuve d'une grande patience afin de pouvoir extirper la flèche si celle-ci est coincée. Il faudra alors essayer de comprendre comment la flèche est rentrée dans le rocher pour mieux la sortir mais également de ne pas trop faire de grands mouvements afin de ne pas trop salir l'eau, qui vous empêcherait ainsi de bien voir ce que vous faîtes.



Chasse sous marine dans le courant et en dérive :

La chasse en dérive dans le courant implique la présence d’un coéquipier pilote qui assure la sécurité des plongeurs et vient les chercher à l’issue d’une dérive ou lorsqu’une prise est effectuée. Le pilote prend ensuite la place d’un plongeur qui devient à son tour pilote.
On peut avoir un pilote pour deux plongeurs à l’eau. Il faut rester très vigilant pour ne pas perdre de vue ses coéquipiers et s’assurer qu’aucun bateau ne fait route vers eux. Ils peuvent ainsi se relâcher totalement pour bien préparer leurs apnées.
De son côté chaque plongeur peut se signaler de temps à autres avec son fusil ou un sifflet. Il ne doit pas palmer mais se laisser porter par le courant pour ne pas s’éloigner de la dérive de ses coéquipiers et compliquer ainsi la tache du pilote.


Chasse en épaves


Les épaves constituent souvent un abri artificiel où se développe un phénomène d’agrégation de la vie sous-marine. Les chasses sur des épaves profondes sont réservées à des apnéistes haut niveau capables de plonger longtemps sans assistance respiratoire (elles peuvent durer 4 minutes) et ce à des profondeurs pouvant atteindre 60 mètres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chassesousmarine.forummaroc.net
 
Les techniques de chasse sous-marine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums d'amitiée منتديات الصــداقة :: FORUM DE LA CHASSE SOUS MARINE منتدى الصيد تحت الماء :: la chasse sous marine الصيد تحت الماء-
Sauter vers: