Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

Chères visiteurs Soyer les bien Venu

عزيزي الزائر/عزيزتي الزائرة يرجى التكرم بتسجيل الدخول إدا كنت عضوا معنا

أو التسجيل إن لم تكن عضو وترغب في الانضمام إلى أسرة المنتدى يشرفنا تسجيلك

إدارة المنتدى

Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

أصدقائي صديقاتي المنتدى أنشأ لتبادل الأفكار والخبرات لمزيد من العطاء كل في مجاله ونتمنى للجميع كل الخير
Mes amis(es) changeants nos idées et nos expériences et bonne continuation a vous tous

 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Aidez nous et noter ce forum
ساعدونا بتنقيط المنتدى
ألا بذكر الله تطمئن القلوب
الاذكار اســتغفر الله .. اســتغفر الله .. اســتغفر الله ۞ ســبحان اللــه وبـحـمـده ، ســبحان اللــه الـعـظيـم ۞ سـبـحان اللــه ، والـحمـدللـه ، ولاإله الى الله ، والله أكـبر ۞ اللهم صل على محمد وعلى آل محمد كما صليت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد , اللهم بارك على محمد وعلى آل محمد كما باركت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد ۞ سـبحان اللــه وبـحمـده ، عــدد خـلقـه ، ورضـا نـفـسه ، وزنة عـرشه ، ومداد كـلماته ۞ لا إله إلا الله العظيم الحليم , لا إله إلا الله رب العرش العظيم , لا إله إلا الله رب السموات , ورب الأرض , ورب العرش الكريم ۞ لاحــول ولا قــوة إلى باللـــه
Avis de concours
إعلانات التوظيف و المباريات
bonne chance
لمشاهدة مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات البطولــة المغربيــة
heure mondial
التوقيت العالمي
Météo
حالة الطقس
Calcul de la marée
أوقات المد و الجزر

Partagez | 
 

 matérielle de chasse sous marine

Aller en bas 
AuteurMessage
mercalme
Admin
Admin
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 12/03/2012

MessageSujet: matérielle de chasse sous marine   Lun 12 Mar - 15:45

matérielle de chasse sous marine
La chasse sous-marine se pratique généralement avec un équipement palmes, masque, tuba, une combinaison, une ceinture de plombs ou un baudrier, un couteau, une bouée avec un pavillon de plongée pour signaler sa présence et une arbalète.

Arbalète de chasse sous-marine


Choisir une arbalète passe par l'étude approfondie des produits présents sur le marché et par l'écoute des utilisateurs. Quelle marque choisir, quelle longueur sera la mieux adaptée ? Voici quelques repères pour vous aidez : La longueur de l'arbalète dépend du type de pêche que vous escomptez pratiquer, de votre budget ou de votre niveau. La 75 cm est le compromis idéal. C'est généralement celle du premier achat que l'on complétera par la suite par une 90 cm ou une 100 cm pour la pêche à l'agachon ou à la coulée en pleine eau puis d'une 60 cm pour la pêche à trou.


Longueur du tube (cm) 50 60 75 90 100 110 120
Longueur de la flèche (cm) 75 80 115 130 140 150-160 160-170
Diamètre de la flèche (mm) 6,5 6,5 6,5 6,5 6,5-7 7 7
Longueur sandows (cm) 13 15 19 21 24 26 28
Chasse ragueur trou polyvalent agachon et coulée

1- La flèche doit être en acier inoxydable et de bonne résistance (190 kg/cm2), entre 6 et 7 mm de diamètre minimum et doit dépasser d'une bonne vingtaine de centimètres du tube pour pouvoir réaliser un tir précis dans de bonnes conditions. Préférez une flèche à pointe spécifique (trident ou tahitienne) plutôt que les pointes vissables. Le principale défaut de ces dernières étant justement de se dévisser ou de se gripper avec la corrosion. L'ardillon est court pour la chasse à trou et long pour la coulée et l'agachon en pleine eau avec un angle d'ouverture < 65° sur un axe placé à équidistance de sa longueur par rapport à la pointe.
2- Le tube sera en alliage léger ou en carbone (tube > 100 cm) pour ne pas être pénalisé par son poids au bout de quelques heures de pêche. Son diamètre : 25 mm jusqu'au 75 et 28 mm au-dessus. L'étanchéité du tube est souvent le point faible des arbalètes. Elle doit flotter en surface. Le guide flèche intégral ou non n'est pas considéré comme un élément primordial.
3- Le diamètre des sandows : 16 ou 20 mm en fonction de la taille du poisson recherché ou du diamètre de la flèche. Pour augmenter la puissance d'une arbalète et donc sa portée, vous pouvez choisir des sandows plus courts (moins 1 à 2 cm) ou mettre des doubles sandows en augmentant le diamètre de la flèche.
4- Les obus articulés, bien plus chers que les obus simples, sont plus solides et de meilleure facture. Ils facilitent l'armement de l'arbalète et ont une durée de vie bien supérieure. Ils sont également moins dangereux en cas de rupture soudaine.
5- Le pince fil crocodile, ou l'ergot escamotable est indispensable pour ne pas s'énerver et perdre du temps à démêler une boule de fil. C'est d'autant plus appréciable lorsque l'on porte d'épais gants en néoprène ou que l'on a les doigts engourdis par le froid.
6- La poignée de l'arbalète est importante dans le choix final. Dommage que toutes les poignées ne soient pas interchangeables. Certains préfèrent les poignées souples anti-glissantes, d'autres au contraire préfèrent une matière lisse. Petite ou grosse en fonction de la taille de la main. De même pour la couleur, il y en a pour tous les goûts.
7- Le mécanisme de la gâchette doit être interchangeable, protégé dans une cassette. La détente doit être douce et progressive pour éviter les coups de doigts qui nuisent à la précision. Le départ de la flèche devrait surprendre le tireur. Les systèmes de réglage ne sont à mon avis qu'un gadget.
8- Le moulinet : Vérifier qu'il existe un système de fixation pour le moulinet. L'utilisation du moulinet entrave la maniabilité mais devient une sécurité lorsque vous maîtrisez son fonctionnement. Sur l'arbalète pour l'agachon et à la ceinture pour travailler les poissons difficiles.

Une marque et un modèle de grande diffusion sont une assurance pour disposer de pièces détachées assez facilement en cas de besoin.


La combinaison de plongée

La combinaison de plongée est un vêtement isothermique porté par les adeptes de plongée sous-marine, les chasseurs sous-marins et les apnéistes pour se protéger du froid.
En plongée sous-marine, les pertes caloriques sont importantes en raison des échanges thermiques entre l'eau et la peau des nageurs. Il est donc nécessaire de se protéger, de manière plus ou moins complète, en fonction de la température de l'eau, de la profondeur et de la durée de la plongée.
Composition
Les combinaisons de plongée sont faites pour la majorité de néoprène, une matière caoutchouteuse noire, d'épaisseur variable (de 3 à 10 mm) qui préserve le plongeur du froid tout en lui permettant une certaine liberté de mouvement.
Le néoprène est généralement recouvert sur une ou deux faces par un tissu de lycra ou d'une autre matière élastique.

Les chaussons

Les chaussons de plongée sont des chaussettes de néoprène qui recouvrent les pieds pour les protéger du froid.
Faisant partie du vêtement isothermique, le chausson est généralement une pièce séparée pour diverses raisons : Il est plus facile d'enfiler le pantalon de la combinaison de plongée sans chassons attenants, les chaussons se dégradent plus vite et donc on en change plus souvent, l'épaisseur du chausson est souvent différente de celle du pantalon car il faut enfiler les palmes sans avoir les pieds trop comprimer, etc...
Ceci dit pour chaque usage il existe un type de chausson adapté.
S'agissant par exemple de partir du bord, donc en marchant sur la plage et sur les rochers, les chaussons classique en néoprène n'y résisteraient pas longtemps, il faut leur préférer des bottillons qui sont des chaussons renforcés avec une semelle. Dans ce cas les palmes aussi doivent être choisies en conséquence, plus large et réglables.
Ou s'agissant de faire du snorkeling ou de l'apnée, donc en général avec des palmes chaussantes plus légères, le chausson fin en simple néoprène est nécessaire.

Les gants


L'utilité de porter des gants en plongée est triple :
- se protéger les mains des blessures que l'on se fait facilement sous l'eau sans même s'en rendre compte sous l'effet anesthésiant de l'eau de mer ou du froid.
- se protéger des piqûres ou brûlures des animaux sur lesquels ont peut poser les mains involontairement.
- se protéger les mains du froid pour garder toutes ses facultés de préhension.

Il existe deux types de gants fabriqués en néoprène, les gants à cinq doigts plus pratiques et les moufles plus chaudes.
Pour les eaux chaudes, le but étant seulement de se protéger contre les blessures ou les piqures, il existe des gants fins en tissus ou en matière synthétique.


Les palmes d'apnée ou de chasse sous-marine


Les bases du choix des palmes.
Les palmes d'apnée ou de chasse sous-marine sont des palmes dites à voilure longue (de l'ordre de 70cm), toutes les marques proposent de telles palmes et les prix varient de 55 à 160 euros pour les palmes plastique ! (avec une bonne moyenne vers 70/80 euros) Lesquelles choisir?
Toutes les palmes se composent de chaussons et de voilures: pour des premières palmes, il ne faut pas prendre des voilures trop rigides pour qu'elles soient le plus polyvalente possible.
Le chausson
Le point déterminant va être le chausson ! N'oubliez pas que vous porterez vos palmes avec des ''chaussettes en néoprène'', il faut en tenir compte dans la pointure qui va être d'une taille supérieure à votre pointure habituelle. Sur le marché vous allez voir des chaussons plus ou moins rigides, avec des formes plus ou moins anatomiques. Le seul conseil valable est le suivant: essayez celui qui vous va le mieux !!! (pour cela n'oubliez pas vos ''chaussettes'' appelées aussi chaussons de néoprène) La palme doit être confortable, votre pied doit être calé sans point de pression, ni d'espace qui provoquerait un frottement (et un bruit sous l'eau). Assis par terre dans le magasin, la palme au pied, vous devez pouvoir tirer sur la voilure sans que la palme déchausse, sinon la palme est soit trop grande soit d'une forme qui ne vous convient pas...
Les voilures
Certaines palmes ont des voilures interchangeables, vissées sur le chausson. Pour des premières palmes l'argument n'est pas prépondérant, lorsque vous choisirez d'autres palmes, il existera d'autres chaussons ! En résumé, privilégiez le confort à petit prix (les modèles des années précédente ne sont pas moins bon que les nouveaux sortis).
Les palmes carbone
Quand on est devenu accro à la chasse sous-marine, l'essai puis l'achat de palmes carbone devient quasiment une évidence. Malgré un prix plus élevé que les palmes "plastique", elles apportent un confort inégalable. Le rendement de ces palmes est bien supérieur que se soit en surface ou "au fond". Attention quand même à ne pas se surestimer au niveau physique, les modéles dures portent bien leur nom, il faut les jambes faites pour.


Masque de plongée sous-marine


Pour bien choisir son masque, il faut impérativement l’essayer.
Pour cela, il faut le placer sur le visage sans la sangle, bloquer la respiration et appliquer une légère pression sur la vitre. Tant que vous ne respirez pas, le masque doit tenir sur votre visage, même si vous regardez le sol. Voilà pour l’étanchéité.
Deuxième test important : pouvoir se pincer le nez facilement pour équilibrer la pression des oreilles lors de la descente (manœuvre de Valsalva).
Pour la pratique de l’apnée, il est conseillé de choisir un masque à faible volume, ce qui limitera une trop grande perte d’air pour la compensation due à la pression.
Pour la pratique de la plongée, il n’y a pas de restriction, car ce n’est pas les quelques 200 à 300 cm3 du volume qui vont vous gêner pour effectuer un vidage de masque par rapport aux quelques litres de votre capacité pulmonaire.

un tuba de plongée


Un tuba est un accessoire permettant à un nageur, un plongeur autonome, un chasseur sous-marin, ou un apnéiste de progresser en surface en respirant par la bouche tout en regardant sous l'eau. Il comprend un embout en caoutchouc ou plus fréquemment en silicone, qui se place entre les dents. Le tube partant de l'embout fait un coude pour remonter vers la surface, et se termine par une cheminée rigide dépassant à l'air libre.

Le volume du tuba est un critère essentiel de choix. Pour une respiration aisée, il doit être adapté à l'âge et à la stature du plongeur. Un tuba de trop fort volume augmente l'espace mort anatomique, c'est pourquoi l'utilisation de longs tubas est impossible sous l'eau, restreignant la profondeur d'utilisation (plus le tube est long, plus le volume est important).

L'embout tenu en bouche peut être constitué de deux tétines que l'on doit serrer entre les dents ou comporter une forme ergonomique, tel un appareil dentaire, collant au palais. On préférera ce type d'embout, qui évite une crispation des muscles de la mâchoire sur les tétines.

Certains modèles sont équipés d'une purge basse qui permet, lors de l'émersion, de chasser l'eau avec moins d'efforts. Cette purge se situe juste en dessous de l'embout et avant le coude (ou dans le coude). Ce type de tuba est donc préférable, surtout pour les enfants.

Aidé d'un tuba, il est possible de nager puis de plonger en apnée sous l'eau : le nageur bloque sa respiration, plonge ; lorsqu'il remonte, il peut éjecter l'eau entrée dans le tuba en soufflant sèchement, puis reprendre sa nage en surface.

Sur certains modèles, un système de flotteur permet d'empêcher l'eau d'entrer dans le tuba si son extrémité supérieure s'enfonce sous l'eau. Ces tubas ne sont plus en circulation en France car ils ne respectent pas toutes les normes de sécurité. Lors de l'achat d'un tuba, il est conseillé de prendre conseil auprès d'une personne compétente afin de choisir le modèle le mieux adapté à l'utilisateur et à la discipline pratiquée. Par exemple, pour un enfant la longueur et le diamètre du tuba sont différents de celui d'un adulte.

Le couteau de plongée


Le posséder n'est pas une obligation réglementaire mais sa présence rassure, surtout quand on a le pied pris dans un vestige de filet... Bien que certains le considèrent de toute évidence comme un substitut phallique, ni sa taille, ni sa manipulation ostentatoire ne sont gage d'efficacité. En effet, un bon couteau est avant tout susceptible de bien couper. Peu importe la taille donc, il doit être correctement affûté. D'autre part, vous remarquerez à l'usage que ces petites bêtes résistent mal à la corrosion (La partie où la lame s'emboîte dans le manche est particulièrement sensible à la corrosion). Rincez-le donc à l'eau douce dès votre retour sur la terre ferme. Procurez-vous dans un magasin d'électronique une bombe aérosol de lubrifiant désoxydant spécial contacts. Votre couteau étant bien sec, vous lui donnerez une petite giclée de produit avant de le ranger.

LA BOUÉE DE PLONGÉE


La bouée de plongée est un flotteur surmonté d’un pavillon rouge avec une diagonale blanche. Ce drapeau de plongée sert à indiquer les endroits où il y a des plongeurs à l’eau. En voyant une telle bouée, les plaisanciers devraient réduire leur vitesse et ne pas s’approcher de la zone de sécurité de 30 mètres de la bouée. Évidemment, cette zone de sécurité n’existe que si la bouée est utilisée par la palanquée.

l’accroche poisson

Elément indispensable de tout bon chasseur, les brocouilleux peuvent s’en passer.
l’accroche poissons le plus utilisé est composé d’un stylet en inox de 6.5 mm de diamètre et d’un fil nylon. Sa longueur entre 20 cm et 25 cm pour les tailles standard, peut être supérieure suivant la position ( bouée ou planche ) ou la taille des poissons.
Percé en son milieu d’un trou dans lequel on y passe le fil, il rejoint par une boucle l’ardillon de la ceinture ou le mousqueton de la bouée. Dans le cas de celui de la ceinture, il convient impérativement que le fil ne passe pas devant la boucle qui doit pouvoir être libérée sans problème. Il faut aussi que le fil ne "flotte" pas. Pour tout cela une méthode simple: on fixe la boucle de l'extrémité libre du fil sur l’ardillon de la ceinture.
La ceinture étant mise on fait passer le fil par derrière soit, SANS PASSER DEVANT LA BOUCLE. on tourne le stylet pour enrouler le fil vers la pointe et le tendre et on enfile le stylet entre les rivets de la boucle. Si on est bricoleur on passe sur le dernier plomb un bracelet de caoutchouc découpé dans de la chambre à air de scooter dans laquelle on enfilera le stylet pour le maintenir.
L’enfilage des poissons se fera de derrière la nageoire pectoral en ressortant par la bouche pour les poissons les plus fragile. Pour les costaux comme le bar, le passage dans les ouies ou la "couture" des lèvres sera suffisant. en règle générale, évitez de garder le poisson à la ceinture, à la bouée il sera mieux et la durée de vie de votre combie sera prolongée.

lestage



Adapter le lestage à son type de chasse est une préoccupation bien légitime. Ceinture, baudrier, plombs de cheville, tous les moyens sont bons pour pêcher confortablement et en toute discrétion.
En fonction du poids, de l'épaisseur de la combinaison et de la profondeur de chasse, il vous faudra ajouter ou enlever des plombs.

Ajustement du lestage
Le lestage est variable en fonction de nombreux facteurs tels que l'équipement du plongeur, l'épaisseur de sa combinaison, le volume et le type de son bloc de plongée, sa densité corporelle, son expérience, la salinité de l'eau, etc.
Il peut varier de 0 (pour un plongeur sans combinaison) à 12 ou 15 kg.
Choix du lestage
• Un exercice typique servant à déterminer le lestage nécessaire pour les plongeurs bouteille consiste, en fin de plongée, à rester en surface avec le gilet vide. Le niveau de l'eau doit alors arriver au milieu du masque. Afin d'ajuster son lestage, il faut alors, en se faisant aider d'un autre plongeur, ajouter ou retirer progressivement des poids pour affiner sa flottabilité.
• Les chasseurs sous-marins et apnéistes eux règlent généralement leur lestage afin d'obtenir une flottabilité neutre à la profondeur moyenne à laquelle ils évoluent, sachant que pour des raisons de sécurité il leur est en général déconseillé d'être trop plombés.
Types de lestage
Afin d'optimiser le rapport poids/volume du lestage, celui-ci est souvent réalisé en plomb. Ces plombs sont en règle générale des petits pavés de 500 g, 1 kg, 1,5 kg ou 2 kg.
• ceinture de plomb : ce sont des ceintures d'environ 5 cm de large qui se fixent au moyen d'un système de fixation rapide autour de la taille. On y place et retire les plombs à volonté. Ce type de ceinture peut être équipé de petites poches, comme des cartouchières, dans lesquelles viennent se loger les plombs.

• plombs de cheville : ils se fixent en bracelets autour des chevilles et aident à maintenir une position horizontale. Ils sont peu utilisés car fatigants à l'usage lors du palmage, ce qui est un facteur augmentant la consommation d'oxygène. Les plongeurs en combinaison étanche les utilisent pour garder une assiette du corps neutre.

• baudrier : utilisé de plus en plus fréquemment par les chasseurs sous-marins, il est constitué généralement de deux plombs ventraux et d'une plaque de plomb dorsale qui permet de mieux répartir le lestage et de soulager ainsi les reins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chassesousmarine.forummaroc.net
 
matérielle de chasse sous marine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums d'amitiée منتديات الصــداقة :: FORUM DE LA CHASSE SOUS MARINE منتدى الصيد تحت الماء :: la chasse sous marine الصيد تحت الماء-
Sauter vers: