Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

Chères visiteurs Soyer les bien Venu

عزيزي الزائر/عزيزتي الزائرة يرجى التكرم بتسجيل الدخول إدا كنت عضوا معنا

أو التسجيل إن لم تكن عضو وترغب في الانضمام إلى أسرة المنتدى يشرفنا تسجيلك

إدارة المنتدى

Forums d'amitiée منتديات الصــداقة

أصدقائي صديقاتي المنتدى أنشأ لتبادل الأفكار والخبرات لمزيد من العطاء كل في مجاله ونتمنى للجميع كل الخير
Mes amis(es) changeants nos idées et nos expériences et bonne continuation a vous tous

 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Aidez nous et noter ce forum
ساعدونا بتنقيط المنتدى
ألا بذكر الله تطمئن القلوب
الاذكار اســتغفر الله .. اســتغفر الله .. اســتغفر الله ۞ ســبحان اللــه وبـحـمـده ، ســبحان اللــه الـعـظيـم ۞ سـبـحان اللــه ، والـحمـدللـه ، ولاإله الى الله ، والله أكـبر ۞ اللهم صل على محمد وعلى آل محمد كما صليت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد , اللهم بارك على محمد وعلى آل محمد كما باركت على آل ابراهيم إنك حميد مجيد ۞ سـبحان اللــه وبـحمـده ، عــدد خـلقـه ، ورضـا نـفـسه ، وزنة عـرشه ، ومداد كـلماته ۞ لا إله إلا الله العظيم الحليم , لا إله إلا الله رب العرش العظيم , لا إله إلا الله رب السموات , ورب الأرض , ورب العرش الكريم ۞ لاحــول ولا قــوة إلى باللـــه
Avis de concours
إعلانات التوظيف و المباريات
bonne chance
لمشاهدة مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات كرة القدم مباشرة
نتائــج مباربات البطولــة المغربيــة
heure mondial
التوقيت العالمي
Météo
حالة الطقس
Calcul de la marée
أوقات المد و الجزر

Partagez | 
 

 Entrainement pour ( chasse sous marine)

Aller en bas 
AuteurMessage
mercalme
Admin
Admin
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 12/03/2012

MessageSujet: Entrainement pour ( chasse sous marine)   Mar 29 Mai - 10:27




Entrainement et bonne condition physique pour ( chasse sous marine)


Il suffit d'observer l’état de fatigue du chasseur une journée en mer pour se convaincre quIl s'agit vraiment d’un sport éprouvant. Bien sûr, on peut penser que la meilleure préparation consiste à passer le plus de temps possible dans l’eau, mais cette solution n'est pas applicable à une grande majorité de chasseurs qui ont une vie "terrestre" normale, avec un travail et une famille. C'est pourquoi il est important de préparer son corps au milieu sous-marin par un entraînement "au sec". Celui-ci peut en outre constituer un allié précieux pour le pratiquant régulier désireux d’améliorer ses performances.

Objectifs et limites de l'entraînement

L’entraînement physique n'a de sens que si l'on sait où l'on veut arriver. Il est pour cela très important de se fixer des objectifs, en tenant compte de son emploi du temps, et donc de sa disponibilité. Pour ne pas se décourager, il vaut mieux ne pas mettre la barre trop haute au départ, quitte à réajuster ses objectifs par la suite. Fixez-vous également une date butoir, afin de répartir vos séances d'entraînement dans le temps. Pour ceux qui participent régulièrement à des compétitions, pensez que chaque épreuve est aussi une occasion de progresser physiquement, il vous faut donc en tenir compte.
La saison sportive est très longue, sachez donc vous réserver quelques coupures, qui éviteront la saturation et le risque de surentraînement, lequel se traduit par une plus grande fragilité physique (micro fractures d'effort, tendinites) et une baisse des performances. Alors, gare aux excès !

Matériel essentiel à l'entraînement

. Un calendrier est indispensable pour déterminer un programme, qu'il faudra vous efforcer de suivre, même si quelques entorses sont toujours possibles.
. Un carnet d'entraînement vous permettra de noter vos moyennes, performances, chronos, distances parcourues, etc. Ces valeurs ne doivent pas représenter un objectif en soi, mais vous permettent d'évaluer votre forme et votre progression.
. Une montre est bien sûr incontournable pour savoir le temps que vous accordez à votre entrânement, ainsi que pour vous chronométrer.
. Enfin, un cardio-fréquencemètre vous permettra de connaître votre rythme cardiaque au cours de vos exercices, et de moduler votre effort afin de rester dans la zone d'efficacité optimale.

Symptômes et désagréments d'un manque d'entraînement


La chasse sous-marine se pratique en apnée et dans un milieu qui a tendance à freiner les mouvements du chasseur. A cela s'ajoutent le froid et la pression de l'eau, contre lesquels il faut également lutter. Un chasseur peu entraîné va souffrir, consommer une quantité excessive d'oxygène, et rapidement ressentir l'envie de remonter respirer en surface.
Il va accumuler au niveau de ses muscles des substances nocives qui vont entraîner courbatures et crampes. Entre chaque apnée, il ne va jamais complètement récupérer, son rythme cardiaque va rester élevé par rapport à son rythme de repos, si bien qu'à la fin de la journée, il sera épuisé, et n'aura pas pris de plaisir à chasser.

C’est plus motivant de s’entraîner à deux !

Les activités "terrestres" de préparation physique sont toutes plus ou moins éloignées de la pratique en mer, ce qui n'est pas motivant pour le chasseur. D'où l'importance de ne pas s'entraîner seul. Pouvoir se mesurer à l'autre, se dire que si on n'y va pas, l'autre va se retrouver "en rade", vous pousseront à aller vous entraîner
Mais attention, ne vous entraînez pas avec des sportifs qui n'ont pas le même niveau que vous. Beaucoup plus faibles ils vont freiner vos progrès, et bien plus forts, ils vont vous dégoûter. L'idéal est donc de s'entraîner avec son équipier habituel, ou avec des copains qui sont sensiblement du même niveau que vous.
Gardez également à l'esprit que l'entrainement est une activité de longue haleine, et que le jour où ça ne va pas, inutile de se faire souffrance; le repos fait partie intégrante de la préparation physique.
Exercices et activités ne doivent pas rentrer dans des cadres trop rigides, au risque de devenir routiniers et lassants.
Voici cependant trois cas de figure dans lesquels vous vous retrouverez peut-être, et pour lesquels les objectifs et les moyens diffèrent un peu.
Cas n° 1
Vous êtes un passionné de chasse sous-marine, mais vous habitez loin de la mer, et votre travail ne vous laisse que pou de temps pour vous consacrer à votre activité. L’été approche, et vous avez posé vos congés avec comme objectif de chasser à outrance. Mais vous ne voulez pas perdre de temps du fait d'une petite forme durant les premiers jours. Il vous reste deux mois avant le départ.
Dans votre cas, c'est non seulement une préparation physique de fond qu'il faut envisager, mais également une réadaptation au milieu aquatique nécessaire pour se sentir à l'aise dès les premiers jours en mer, et faire travailler ses muscles en conditions réelles. Tout cela doit se faire en douceur, sans brûler les étapes.

Etape 1: PISCINE
Il vous faut consacrer une ou deux soirées par semaine à l'entraînement en piscine (trois heures en tout).
Points à travailler: le premier mois doit être consacré à la pratique du palmage en surface. Après 15 mn d'échauffement (d'abord crawl-brasse, puis avec palmes-masque-tuba), vous devez accorder 30 mn au moins au palmage de surface, afin de réadapter vos muscles et vos tendons à cet effort très particulier. Utilisez les palmes que vous aurez en mer.
Le reste de la séance peut être plus ludique, associant quelques exercices de longueurs en apnée, saris forcé, à des jeux sous l'eau, (passage dans des cerceaux, récupération d'objets), etc.
Le second mois, alors que vous commencez à sentir les bienfaits d'une pratique régulière, il est temps de travailler la récupération par des exercices en apnée. Ces exercices devront occuper un tiers de la séance, qui débutera également par un échauffement, puis par 30 mn de palmage en surface. Gardez un peu de temps pour discuter et blaguer au bord du bassin, car ces courtes périodes sont indispensables pour éviter la saturation.

Etape 2: FOOTING "COOL"
Réservez deux heures dans la semaine pour courir sans forcer, histoire de faire travailler votre muscle cardiaque régulièrement (tôt le matin par exemple). Vous pouvez mesurer la distance parcourue, mais c'est surtout le temps consacré à courir qui compte, soit entre 30 et 45 minutes par séance. Echauffez vous 10 à 15 minutes avant et après la course, la séance en sera plus bénéfique.

Etape 3 : VÉLO.
Le cyclisme est sans doute le sport le plus adapté pour l'entrainement "au sec" à la pratique de la chasse sous-marine.
Le VTT est en particulier un outil amusant et très efficace pour se maintenir en forme. Cependant, il convient de démarrer en douceur et de ne pas attaquer par des chemins abrupts, car cela représente un effort trop violent pour un organisme peu habitué à ce type d'exercice. Il faut donc se contraindre à "manger du bitume", c'est-à-dire rouler sur la route, au cours du premier mois.
Pendant le weekend, consacrez deux ou trois heures consécutives à l'entraînement en vélo, sur des routes relativement plates. Gardez comme repères une vitesse supérieure à 20 km/h, et une distance au moins égale à 40 km. Rien ne vous empêche de prendre quelques chemins de terre, mais évitez les raidillons assassins.
Le second mois, vous pourrez vraiment découvrir les joies du VTT. L’idéal est de partir avec des copains qui en font régulièrement, et qui connaissent des parcours. La distance parcourue peut être très variable en fonction de la difficulté du terrain, et une fois encore il est préférable de se fier au temps consacré au pédalage au moins deux heures. Réservez vous une demi-journée au cours du week-end pour faire du VTT.

Cas n° 2
Vous chassez régulièrement, en moyenne une fois tous les quinze jours, avec une fréquence plus élevée durant la période estivale, et vous désirez améliorer vos performances, soit pour mieux profiter de vos sorties, soit parce que vous avez envie de vous mettre à la compétition.
Dans ce cas, vous n'êtes pas totalement coupé du milieu aquatique et les sorties en mer équivalent aux séances d'entraînement en piscine. Cependant, les séances en piscine ont pour avantage d'être plus axées sur l'aspect physique. Elles sont donc incontournables, surtout en hiver, quand les entraînements en mer sont plus espacés.
. 1er point: Piscine. Au moins deux heures par semaine, le soir après le travail par exemple. Gardez les grandes lignes suivantes pour chaque séance :
. échauffement de 15 minutes
. palmage en surface (2 km minimum)
. exercices d'apnée pour travailler la récupération
. 2e point (facultatif) : Footing. Celui ci n'est pas indispensable, surtout si vous avez les articulations fragiles, mais il peut remplacer des séances de vélo si vous n'avez pas le temps. Dans ce cas, courez un jour sur deux, pendant 45 minutes environ, en restant dans la limite des 150 pulsations/minute.
. 3e point : VTT. Si vous n'en avez jamais fait, commencez par rouler sur la route au cours des premières semaines, comme dans le cas n°1. Dès que vous commencez à vous sentir en forme, passez au tout-terrain. Roulez le plus possible, une à deux séances de deux à trois heures par semaine seraient idéales. Augmentez progressivement votre rythme de pédalage, et le niveau de difficulté des parcours, afin de ne pas vous épuiser

Cas n° 3
Chasseur de très bon niveau, vous pratiquez votre sport en mer une à deux fois par semaine. Vous voulez vous préparer spécifiquement avant une grande épreuve, par exemple le championnat de France.
Dans votre cas, la seule pratique en mer serait suffisante pour être en bonne forme, mais participer à une compétition importante représente un effort physique supérieur à la normale, et demande une mise en condition mentale indissociable de la préparation physique.
Lors de la semaine avant l'épreuve, vous allez vous retrouver tous les jours en mer pendant de longues heures pour repérer les zones, aussi est-il important d'éviter toute saturation et de limiter les sorties de chasse au cours des semaines précédentes.
. 1er point: Piscine. A moins de ne pas chasser et de ne se consacrer qu'à l'aspect physique de la pratique de votre sport, il est difficile de s'entraîner en mer de façon aussi efficace qu'en piscine. Efforcez-vous de réserver deux heures par semaine à l'entraînement en piscine dans votre emploi du temps. Il doit de dérouler comme indiqué pour les cas 1 et 2.
Second point: VTT. En fonction de votre planning, programmez deux à trois séances d'entrainement VTT hebdomadaires, pour faire travailler votre cœur et vos muscles, tout en vous coupant un peu de la mer, ce qui ne pourra qu'attiser votre envie de chasser ... et de gagner !
Durant les trois semaines précédant votre départ, évitez de sortir en bateau, mais partez plutôt à la palme. Durant les quelques jours de repérage, et en fonction de votre progression dans la connaissance de la zone, accordez-vous une coupure d'une journée pour vous reposer.

la musculation



Pratiquer la musculation en vue d'améliorer ses per formances en chasse sous-marine me semble représenter une arme à deux tranchants. D'une part, il est certain que le palmage sur de longues dis tances et la chasse profonde nécessitent une puissance musculaire suffisante, et que la musculation peut permettre d'atteindre cet objectif.
Cependant, il faut aussi considérer qu'en augmentant la masse musculaire, on risque d'augmenter la consommation en oxygène de ces mêmes muscles, et de voir ainsi son temps d'apnée réduit, du fait d'une modification de la distribution du volume sanguin.
Pour ma part, je conseille à ceux qui en ressentent un réel besoin de ne pratiquer que quelques exercices de musculation, concernant surtout les groupes musculaires de la cuisse (quadriceps, lschio jambiers), à raison de deux séances d'une heure par semaine, et uniquement durant la période hivernale.

FOOTING


C’est une bonne base pour faire travailler le muscle cardiaque, mais il doit être pratiqué régulièrement et sans trop forcer pour représenter une bonne préparation à la chasse sous-marine.
AVANTAGES: il permet de mettre le cœur au travail sur des durées relativement brèves. 30 à 45 minutes sont déjà suffisantes , alors qu'en vélo, le même travail demanderait deux heures de pédalage. De plus, en hiver, il peut se pratiquer même lorsqu'il fait froid, tandis qu'une séance de vélo deviendrait rapidement un calvaire pour les doigts et les orteils.
INCONVÉNIENTS: c'est un effort qui entraîne des chocs répétitifs au niveau des articulations des membres inférieurs. Aussi est il indispensable d'être équipé de bonnes chaussures et de s'entraîner régulièrement. Un échauffement avant de courir, et un étirement après l'effort, permettent de réduire les petits traumatismes secondaires aux chocs encaissés. Mais si vous avez les ménisques abîmés ou les chevilles sensibles, optez pour un autre exercice.
EXERCICE-TYPE: parcours de 5 à 10 km, plutôt plat ou légèrement vallonné, à effectuer sur un temps de 30 mn à 1 heure, à un rythme cardiaque oscillant entre 140 et 160 pulsations/minute.
L’entrainement en piscine
AVANTAGES: Il est incontournable lorsqu'on habite loin de la mer, car il permet de garder un contact avec l'élément liquide ; il permet également de faire travailler l'organisme dans des conditions proches de celles rencontrées en mer. C'est notamment le seul moyen de s'habituer aux contraintes du palmage, en particulier au niveau des chevilles. C'est également la meilleure méthode pour travailler en apnée. Cette activité peut se pratiquer en nocturne, elle est donc compatible avec une vie professionnelle dans la journée
INCONVÉNIENTS: Ce n'est vraiment pas folichon de compter les longueurs de bassins, ou les carreaux du fond. De plus, les dérivés chlorés peuvent s'avérer agressifs pour les voies respiratoires, et cela ne permet pas un effort physique optimal. Enfin, à la fin des entrainements, il est très facile d'attraper froid en sortant, pour peu qu'on se soit mal séché ou pas assez couvert.
EXERCICES-TYPES
. échauffement en natation sans PMT,
. palmage en surface avec et sans l'aide des bras, ou en poussant son équipier,
. apnée dynamique sous forme de jeux tels que le passage au centre de cerceaux, ou sous forme de Iongueurs de bassin. Toujours sous surveillance. Privilégier le temps d'apnée et l'aisance à la distance parcourue (25 m suffisent),
. récupération sous forme d'exercices alternant apnée et préparation. L’un d'entre eux consiste à enchaîner un 25 m en palmant rapidement en surface, et un 25 m en apnée. Une série de dix enchaînements est une bonne base. Un autre exercice consiste à se préparer en comptant dix inspirations, effectuer un 25 m en apnée, puis récupérer durant neuf inspirations, et ainsi de suite jusqu'à deux, voire une seule inspiration.
Tous ces exercices nécessitent la surveillance d'une personne qualifiée pour vous porter secours en cas de problème.

Le vélo


S’il fallait choisir un sport pour s'entraîner hors de l'eau pour la pratique de la chasse sous-marine, ce serait sans doute le vélo, tout-terrain de surcroît. Travail régulier et sans à coups d'un grand nombre de muscles, "appuis fuyants" proches de ce que l'on retrouve au palmage, le tout au contact de la nature, voilà qui peut séduire de nombreux chasseurs, sans parler du plaisir de progresser dans le passage de difficultés.
AVANTAGES: innombrables. En premier lieu, c'est un des meilleurs moyens d'entraîner son coeur et les muscles des membres inférieurs, tout en s'amusant à gravir des obstacles. De plus, le caractère progressif de l'effort de pédalage permet de ne pas agresser son organisme. Enfin, pratiqué dans un cadre naturel, il permet de s'oxygéner et de profiter du paysage.
INCONVÉNIENTS: peu nombreux. Le premier est qu'il faut lui consacrer du temps pour que l'entraînement s'avère efficace. Il faut bien compter deux heures consécutives pour que sa pratique devienne intéressante, ce qui n'est pas toujours facile à caser dans un emploi du temps. De plus, il se pratique en journée, donc difficile de le programmer après le boulot. Il faut aussi considérer l'investissement financier que représente l'achat d'un VTT, et le temps que cela représente pour l'entretenir. Enfin, lorsqu'il fait très froid en hiver, il est parfois pénible de faire du vélo. Mais il reste encore la solution du vélo d'appartement!
EXERCICES-TYPES: pour reprendre l'entraînement ou pour commencer, il vaut mieux pédaler sur la route. Inutile d'acheter un vélo de route pour cela, il suffit de mettre des pneus fins et lisses sur votre VTT et celui-ci fera parfaitement l'affaire. Roulez entre 40 et 80 km, sur une durée de 2 à 4 heures, à une vitesse de 25 à 35 km/h. Par la suite, programmez des sorties de difficultés variables, sur des parcours que vous ou vos amis connaissent. Durée : de 2 à 4 heures distance entre 20 et 40 km

قال الله تعالى : {مَا يَلْفِظُ مِن قَوْلٍ إِلَّا لَدَيْهِ رَقِيبٌ عَتِيدٌ } سورة ق الآية 18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chassesousmarine.forummaroc.net
 
Entrainement pour ( chasse sous marine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forums d'amitiée منتديات الصــداقة :: FORUM DE LA CHASSE SOUS MARINE منتدى الصيد تحت الماء :: CONSEILS INDISPENSABLES-
Sauter vers: